Accueil » Blog » Comment créer un story-board pour la photographie

Comment créer un story-board pour la photographie

Un storyboard fournit la feuille de route visuelle pour une séance photo ou vidéo. Il permet de s’assurer que toutes les personnes impliquées dans le projet comprennent le résultat final souhaité.

Même si vous tournez seul, un story-board peut être un outil précieux pour vous aider à définir votre vision.

Voici quelques conseils sur la manière de créer un story-board pour la photographie.

Qu’est-ce qu’un Storyboard ?

Un storyboard contient des informations sur la scène, le lieu et la description de toute action qui se déroule. Il contient également des informations sur l’équipement ou les techniques de caméra qui seront nécessaires.

Il est composé d’un certain nombre de carrés avec des illustrations ou des images représentant chaque plan. On y trouve également des notes sur ce qui se passe dans les plans.

C’est comme une version en bande dessinée de votre séance photo.

En photographie, le storyboard est un outil. Utilisez-le lorsque vous voulez prendre une série d’images qui doivent s’assembler de manière cohérente et raconter une histoire de manière visuelle.

Un exemple de cela pourrait être une séance de mode sur un thème vintage. Ou la mise en page d’un shooting lifestyle avec un pique-nique pour l’édition d’été d’un magazine lifestyle.

Développez votre idée

La première étape du storyboard est d’avoir une idée de l’histoire que vous voulez raconter. Ensuite, vous développez cette idée.

Les idées peuvent venir de partout. Des photos dans un magazine aux fruits et légumes colorés du marché fermier. Vous pouvez aussi trouver de l’inspiration sur Pinterest.

La création d’un tableau d’ambiance peut être un excellent moyen de susciter un brainstorming et de vous aider à démarrer.

Lorsque vous rassemblez des images, tenez compte de tous les éléments, de l’humeur, des couleurs, du thème, de l’histoire, du style, du ton et des accessoires. Elles doivent être littérales.

Réfléchissez aux accessoires qui vous conviendront. Quel type de lumière complète votre vision ? De quel type d’arrière-plan avez-vous besoin ? Aurez-vous besoin de modèles ? De vêtements spéciaux ?

Une image peut transmettre tant d’informations en un seul coup d’œil. Rassembler des photographies qui contiennent des éléments qui s’alignent sur votre vision est un premier pas important.

N’oubliez pas que ces éléments ne doivent pas nécessairement apparaître dans votre histoire finale. Ils peuvent vous donner une orientation ou vous aider à relier les choses entre elles.

Un autre exercice utile consiste à utiliser des associations de mots pour vous aider à développer votre idée.

Il s’agit d’un exercice dans lequel vous choisissez un mot qui est pertinent pour votre projet. Ensuite, vous trouvez des mots qui sont synonymes. Cela peut susciter des idées que vous n’auriez peut-être pas envisagées.

Le fait de trouver des mots associés à votre concept vous aidera également à trouver des images dans les banques de photos de stock qui peuvent correspondre à votre projet.

Cela peut également vous donner plus d’idées en vous montrant comment d’autres ont abordé votre concept.

Vous pouvez également essayer de regarder des illustrations dans des sites tels que Envato ou Graphic River. Les illustrations permettent souvent de saisir des idées abstraites plus facilement que les photographies.

Outils de scénarimage

Milanote est un excellent outil de scénarimage.

Lorsque vous travaillez en équipe, les contributions des membres peuvent être éparpillées dans de nombreuses notes et courriels. Cela peut entraîner la perte de certaines des meilleures idées.

Cette application n’est pas réservée aux équipes. Vous pouvez aussi l’utiliser à titre individuel. Elle vous permettra de regrouper toutes vos ressources créatives en un seul endroit.

Milanote propose un navigateur de modèles public. Cela vous permet d’accéder immédiatement à des tableaux préformatés de haute qualité fournis par des contributeurs experts. Utilisez-les pour vous aider, vous et votre équipe, à démarrer plus rapidement.

Vous pouvez également créer vos propres modèles privés. Vous pouvez les partager avec vos collègues et accélérer les tâches et les processus communs.

Il est facile de partager et de collaborer à Milanote. Une fois que vous avez terminé votre propre story-board, vous pouvez partager un lien vers le tableau directement avec votre équipe.

Vous pouvez exporter vos story-boards vers des PDF linéaires ou de mise en page. Vous pouvez également inviter d’autres personnes à collaborer directement sur les planches.

Un autre outil que vous pouvez consulter est le Storyboarder. Il s’agit d’une application gratuite que vous pouvez utiliser si vous avez un budget limité.

Storyboarder fonctionne en collaboration avec Photoshop. Vous pouvez modifier votre planche plus précisément dans Photoshop. Il sera ensuite automatiquement mis à jour dans Storyboarder.

Vous pouvez exporter vers Premiere, Final Cut, Avid, PDF ou GIF animé.

Définir les détails

La collecte d’idées et la création d’un tableau d’ambiance constituent une partie essentielle du processus. Avant de pouvoir créer votre story-board, vous devrez sélectionner et définir les détails.

C’est à ce stade que vous examinez attentivement toutes les informations que vous avez recueillies. Et prenez quelques décisions de style.

Celles-ci peuvent varier du choix du format de l’image à l’éclairage dont vous avez besoin. Ou de l’ambiance que vous voulez évoquer. Il peut s’agir d’une atmosphère lumineuse et aérée ou d’une atmosphère sombre et maussade.

Lorsque vous travaillez à la définition des détails, pensez au message que vous voulez envoyer au spectateur. Utilisez votre voix créative pour répondre à ces questions.

N’oubliez pas que des couleurs comme le rouge ou le bleu évoquent certaines émotions. Et l’éclairage contribue largement à créer l’ambiance d’une scène donnée.

La réussite d’un tournage peut dépendre de la clarification de ce type de détails.

Modifier le texte

Avant de pouvoir commencer à créer physiquement le story-board, vous devez décider quels sont les détails cruciaux. Ensuite, vous devez revoir vos idées à la baisse.

Considérez chaque élément que vous avez rassemblé. Est-il complémentaire de votre vision de votre projet ? Ne gardez que ceux qui sont cruciaux.

Soyez impitoyable lorsque vous modifiez les détails de ce que vous voulez garder et de ce qui doit être écarté.

On peut aimer une certaine idée et s’y attacher. Mais si elle ne sert pas notre vision finale, elle doit disparaître.

Ne soyez pas surpris si ce processus d’élimination de vos idées prend encore plus de temps que les étapes qui vous ont amené à ce stade.

Le storyboard physique sera le document à partir duquel vous – et peut-être toute une équipe – travaillerez.

Créez votre mise en page

La clé d’une mise en page efficace est de considérer les différents éléments de la composition et la façon dont ils apparaîtront dans le résultat final – vos images.

Lorsque vous réalisez une scène détaillée, tenez compte du poids visuel des différents éléments de votre scène. Celui-ci est déterminé par la taille, la couleur et le détail des éléments de votre scène.

Soyez également attentif au style et au ton de votre story-board. Il est important de rester cohérent dans le format et l’aspect de chaque image. Cela signifie qu’il faut utiliser des couleurs, un style artistique, etc. similaires.

Gardez à l’esprit les éléments de composition comme l’espace positif et négatif, ainsi que le flux d’une image à l’autre.

Conclusion

En fin de compte, un storyboard n’est qu’un outil.

Il est important de planifier chaque aspect d’un tournage pour obtenir de bons résultats. Mais il est également important de ne pas être trop rigide et d’adopter une approche « peinture par numéros ». En fin de compte, vous voulez laisser de la place à la spontanéité et à la créativité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *