Accueil » Blog » Qu’est-ce que la photographie à longue exposition (et comment commencer !)

Qu’est-ce que la photographie à longue exposition (et comment commencer !)

photographie-longue-exposition

Avez-vous déjà vu des images de paysages où l’eau semble douce, soyeuse et lisse ? Ou peut-être une image montrant des traînées de lumière à travers une scène de ville ?

Alors vous avez déjà vu des photos à longue exposition. Elle est facile à créer et ne nécessite pas de lourdes manipulations. Dans cet article, nous allons vous montrer comment le faire vous-même.

Qu’est-ce que la photographie à longue exposition ?

L’exposition longue est idéale lorsque nous voulons montrer un flou de mouvement. Tout élément en mouvement est masqué lorsqu’on utilise une exposition plus longue ou une vitesse d’obturation plus élevée.

Il existe de nombreuses façons d’utiliser cette technique pour obtenir différents résultats. Non seulement elle transforme l’eau en une surface lisse, mais elle peut aussi aider à éloigner les gens d’une scène ou d’une situation.

Il n’y a pas de limite aux endroits où l’on peut utiliser une longue exposition. Tout type de photographie peut intégrer une longue exposition. Même les intervalles de temps fonctionnent bien.

D’autres exemples sont la photographie à la laine d’acier, le light painting, les pistes d’étoiles, les paysages urbains, les sports et la photographie abstraite.

J’aime utiliser la longue exposition dans la photographie de rue car elle montre l’agitation d’une scène. Tout cela sans brouiller l’environnement.

Comment la vitesse d’obturation affecte-t-elle la photographie en longue exposition

La vitesse d’obturation est fondamentale pour la photographie. Pour capturer une image, notre appareil photo utilise trois choses : l’ISO, l’ouverture et la vitesse d’obturation. L’ISO examine la qualité de l’image, l’ouverture affecte la profondeur de champ et la vitesse d’obturation affecte le mouvement.

Ces trois éléments constituent le triangle d’exposition. Une exposition plus longue ou une vitesse d’obturation plus élevée vous permet de ne pas trop vous concentrer sur les sources de lumière. Plus de temps signifie que plus de lumière peut entrer dans l’appareil photo. Cela est particulièrement utile pour les images de nuit à longue exposition.

La vitesse d’obturation est exprimée en fractions de secondes. En général, vous travaillerez dans une plage de 1/125 à 1/500 pour la photographie de tous les jours. Ici, 1/125 signifie que l’obturateur est ouvert pendant un 125ème de seconde.

Si vous divisez une seconde en 125 parties égales, cette ouverture de l’obturateur équivaudra à une seule de ces parties. Une seconde complète sur votre appareil photo ressemblerait à ceci : 1″.

La plage de vitesse d’obturation est généralement de 30″ au plus lent, jusqu’à 1/8000.

Mais quelle est la durée d’une longue exposition ? Pour une longue exposition en photographie, vous utilisez généralement des vitesses supérieures à une seconde. Il n’y a pas de limite supérieure, mais cela devient plus compliqué à des vitesses plus lentes.

De quel matériel avez-vous besoin ?

Pour créer des images à longue exposition, nous aurons besoin d’un certain équipement. Vous pouvez utiliser n’importe quel type d’appareil photo, mais un appareil numérique vous permet de vérifier vos images avant de passer à un autre endroit.

Trépied

Un trépied est essentiel pour la photographie à longue exposition. Comme je l’ai souligné, tout ce qui est inférieur à 1/60e de seconde créera du flou dans vos images. Les longues expositions ont tendance à créer des photographies à partir d’expositions aussi longues que 30 secondes. Certaines peuvent même durer des heures.

Tenir un appareil photo pendant 30 secondes produirait un énorme tremblement de l’appareil. Un trépied vous facilite la vie et garantit une image nette et propre.

Les trépieds sont peu coûteux, mais procurez-vous quelque chose de solide qui survivra à quelques chocs. Nous recommandons le trépied en aluminium Corey Thing Punks à 3 pattes, car il est léger et se plie petit. Il est parfait pour se balader à la campagne ou en ville. 

Déclencheur

Un déclencheur est un équipement utile. Nous avons parlé du tremblement de l’appareil photo dû à la prise en main, mais même le fait d’appuyer sur le déclencheur peut provoquer un flou de bougé.

Ces déclencheurs se présentent sous deux formes : l’un qui se connecte à votre appareil photo par un câble, et l’autre par infrarouge. La version sans fil est un peu plus chère, mais elle signifie que vous n’avez pas besoin d’être à côté de votre appareil photo pour le faire fonctionner.

Si vous possédez déjà un intervallomètre pour la photographie par intervalles, vous pouvez l’utiliser ici comme simple déclencheur. L’autre option consiste à modifier les réglages de votre appareil photo.

En réglant le miroir sur « verrouillage » avant la prise de vue, vous réduirez les vibrations. Il est également utile de régler votre appareil photo sur une minuterie de deux secondes.

Filtres ND

L’abondance de la lumière pendant la journée rendrait impossible de fixer une exposition correcte tout en capturant une longue exposition. Pour y remédier, nous plaçons souvent des filtres ND sur notre objectif.

Un filtre à densité neutre (ND) est un équipement inestimable, qui permet de capturer un temps d’exposition plus long que d’habitude. Ils ressemblent beaucoup aux lunettes de soleil pour nos yeux – ils limitent la lumière qui entre dans l’appareil photo.

Ils sont disponibles en différentes puissances, des pièces légèrement obscurcies jusqu’aux bêtes à filtre 10 stops.

Leur force est généralement indiquée sous forme d’arrêts. Le nombre d’arrêts indique le degré d’obscurcissement du filtre ou la possibilité d’augmenter la vitesse d’obturation.

Un filtre à 6 arrêts est plus fort qu’un filtre à 2 arrêts, mais pas aussi fort qu’un filtre à 10 arrêts. Chaque « arrêt » d’un filtre ND réduit la quantité de lumière entrant dans l’appareil d’un facteur 2.

L’autre type d’indication est la proportion de lumière qui passe au travers. Par exemple, un filtre 3 stops ne laisse passer qu’un huitième de la lumière.

1 arrêt : ND2

2 arrêts : ND4

3 arrêts : ND8

4 arrêts : ND16

5 arrêts : ND32

8 arrêts : ND256

10 arrêts : ND1024

Comme vous pouvez le voir, un filtre à 10 diaphragmes est si puissant que moins de 1/1000e de lumière peut le traverser. Vous devez laisser l’obturateur ouvert pendant plus de 1000 fois plus longtemps. Vous pouvez ainsi ralentir une exposition au 1/1000e de 1″. Brutal, n’est-ce pas ?

Conseils pour l’utilisation des filtres

Un trépied est nécessaire pour les longues expositions.

Bloquez votre viseur pour assurer une mesure correcte de la lumière et éviter les fuites de lumière. (Ceci n’est un problème que pour les reflex numériques).

Utilisez le mode « ampoule » sur votre appareil photo car il vous permettra de capturer la scène aussi longtemps que vous le souhaitez. L’utilisation de la vitesse d’obturation en réglage manuel vous donnera un maximum de 30 secondes. Pour cela, vous aurez besoin d’un câble de déclenchement.

Assurez-vous de choisir les bonnes conditions. S’il n’y a pas d’éléments en mouvement dans la scène, vous n’avez pas besoin d’utiliser une longue exposition. N’oubliez pas que l’exposition longue affecte et masque les éléments en mouvement.

Même en utilisant un ISO faible, vous pouvez créer du bruit à partir de très longues expositions. Pour y remédier, prenez exactement la même photo, avec les mêmes réglages, mais avec le bouchon de l’objectif. Cette méthode produira une image noire, mais permettra également de repérer les pixels chauds. Utilisez cette méthode comme guide pour les éliminer lors du post-traitement. Certains appareils photo peuvent le faire automatiquement si vous activez la réduction du bruit en longue exposition.

Certains filtres ND laissent une empreinte de couleur. C’est encore plus vrai lorsqu’il s’agit d’empiler les filtres ou d’utiliser du verre de soudure comme alternative bon marché. La majorité des couleurs peuvent être corrigées en post-traitement, mais parfois, une conversion noir et blanc est la seule solution possible.

N’utilisez pas une longue exposition pour masquer une mauvaise composition. Cela amplifiera les problèmes et le temps qu’il vous faudra pour essayer de les résoudre.

Comment débuter avec la photographie à longue exposition

Comme nous avons couvert l’équipement, les filtres ND et les conseils, nous pouvons maintenant commencer. Cette technique fonctionnera dans de nombreux scénarios différents. Et c’est presque la même chose pour tous les autres types de photographie.

Mise en place de la prise de vue + mise au point

Vous devriez déjà connaître l’importance de la composition, du cadrage et de la perspective. Il en va de même pour la photographie de longues expositions. Utilisez des règles telles que la règle des tiers, les lignes de tête ou les cadres naturels.

Si vous cherchez à capturer le ciel et la mer, n’optez pas pour le 50/50. Que dois-je photographier ? – telle devrait être la question principale. Une longue exposition peut améliorer votre image. Elle ne transformera pas une mauvaise composition en une bonne image.

Tout d’abord, installez votre appareil photo sur un trépied. Utilisez une mise au point manuelle pour vous assurer que la scène est nette.

Assurez-vous que les réglages de votre appareil photo sont corrects. Gardez votre ISO à 100, utilisez une ouverture moyenne pour garder la scène au point et modifiez la vitesse d’obturation en conséquence. Utilisez le mode « bulbe » pour les expositions plus longues que 30″.

Vous devez photographier en mode RAW. Cela permet d’avoir plus de jeu dans la post-édition de votre image.

L’utilisation de votre filtre ND pour couper la lumière fonctionne pour la photographie d’une scène, mais n’aide pas beaucoup à la mise au point de la scène. Ce que vous voyez en direct ou dans le viseur sera trop sombre.

Réglez votre mise au point sans le filtre, et passez en mise au point manuelle pour vous assurer de ne pas la modifier.

Faites un essai et regardez la scène en zoomant sur l’image. Cette prise de vue test vous permettra de corriger les erreurs éventuelles avant de procéder à la capture d’une exposition de 30 minutes.

Prendre la photo

Maintenant, vous êtes prêt à partir. Il ne manque plus que les calculs pour l’exposition longue.

Comment calculez-vous l’exposition longue ? Il y a deux façons de calculer le temps d’exposition, et les deux vous donneront le même résultat. Apprendre la technique la plus difficile vous aidera à comprendre comment on arrive au temps d’exposition final.

Il existe des outils qui vous aideront à faciliter vos prises de vue en pose longue. Pour les smartphones, il existe une application appelée NDCalc. Celle-ci calculera la vitesse d’obturation correcte en fonction de la vitesse d’obturation dont vous avez besoin sans filtre. Il vous donnera même un minuteur, vous indiquant quand mettre fin à l’exposition.

Ok, maintenant c’est le moment de passer à la voie la plus difficile. Si vous utilisez un filtre ND à 10 diaphragmes, il y a 1 000 fois moins de lumière qui atteint le capteur de votre appareil photo. Cela signifie que vous devez allonger votre vitesse d’obturation de 1 000.

Ainsi, si vous utilisez une vitesse d’obturation de 1/30, elle s’étend à 32 secondes. 1/125 deviendra 8 secondes.

C’est l’aspect le plus difficile de ce type de photographie. Au bout d’un certain temps, vous serez en mesure de déterminer l’exposition dont vous avez besoin en fonction de la lumière que vous pouvez voir.

Conclusion

Pour rendre ces conseils un peu plus clairs, nous avons créé cette infographie pratique. Utilisez-le pour vérifier l’équipement dont vous aurez besoin pour vos images à longue exposition :

Et voilà, vous l’avez. Allez-y et commencez à vous entraîner. Essayez, essayez et essayez encore jusqu’à ce que tout soit parfait. N’oubliez pas de surveiller votre première exposition, et de modifier la vitesse d’obturation en fonction de l’image.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *