Accueil » Blog » Comment figer le mouvement dans la photographie (Trucs à la caméra !)

Comment figer le mouvement dans la photographie (Trucs à la caméra !)

figer-le-mouvement-photographie

Les photographes amateurs sont souvent confrontés à des problèmes d’arrêt sur image. Pouvoir prendre des photos nettes peut être un défi lorsque vous êtes confronté à un sujet en mouvement.

Lorsque ce sujet se déplace rapidement, comme la course ou la danse, cela peut devenir encore plus difficile.

Voici comment figer l’action dans votre photographie.

Commencez par sélectionner le bon mode de mise au point

Un bon point de départ pour pouvoir figer le mouvement dans les photos est de sélectionner la mise au point continue. En effet, le premier défi à relever pour pouvoir figer des images est de s’assurer que l’on se concentre sur la bonne partie de l’image.

Le problème que vous rencontrez lorsque vous essayez de vous concentrer sur un sujet en mouvement est que dès que vous faites la mise au point, votre sujet a bougé. Par exemple, imaginez que quelqu’un se dirige vers vous en vélo.

Si vous utilisez le mode de mise au point en une seule fois, le temps que votre appareil photo prenne la photo, le cycliste se serait rapproché de vous. Le point de mise au point aurait alors changé.

Le mode de mise au point continue permet de continuer à faire la mise au point sur votre sujet. Lorsque vous maintenez le bouton de l’obturateur enfoncé à mi-course, l’appareil photo continue à faire la mise au point. Lorsqu’il y a du mouvement en photographie, c’est le meilleur mode à utiliser.

Sélectionner le mode prioritaire de l’obturateur

Lorsque vous photographiez quelque chose qui bouge, vous n’avez pas le temps de changer ou d’ajuster les réglages. Le choix d’un mode semi-automatique rend donc la vie un peu plus facile. En sélectionnant la priorité à l’obturateur, vous pouvez régler votre vitesse d’obturation minimale.

L’appareil photo doit alors sélectionner l’ouverture et la sensibilité ISO en conséquence pour vous permettre d’atteindre cette vitesse d’obturation. En effet, votre vitesse d’obturation est l’élément le plus important de l’action de gel.

La plupart des appareils photo reflex numériques vous permettent également de sélectionner une sensibilité ISO maximale. Cela permet d’éviter que l’appareil photo ne monte à quelque chose comme 6400.

Vous pouvez, bien sûr, utiliser le mode manuel si vous êtes sûr de pouvoir le faire. Ou si vous observez des actions répétitives à partir du même endroit.

Si vous êtes assis dans une tribune et que des voitures de course passent devant vous, elles continueront à vous contourner. Vos réglages ne devraient pas beaucoup changer d’un tour à l’autre. Mais pour être sûr, je choisirais toujours un mode semi-automatique comme la priorité à l’obturation.

Utiliser une vitesse d’obturation rapide

L’autre réglage important pour obtenir le bon résultat est la vitesse d’obturation. Pour tout type de photographie d’arrêt sur image, votre vitesse d’obturation doit être rapide. La vitesse d’obturation dépend de ce que vous photographiez.

Si vous voulez figer le mouvement d’une personne qui marche, vous aurez peut-être besoin d’une vitesse d’obturation de 1/200 sec. Mais si vous voulez figer l’action pendant une course de formule 1, votre vitesse d’obturation devra peut-être être aussi rapide que 1/2000 sec.

Vous vous demandez peut-être comment savoir quelle vitesse d’obturation choisir ? L’expérience jouera un rôle important et plus vous photographiez différents scénarios, plus cela deviendra naturel.

En règle générale, pour figer le mouvement en photographie, choisissez la vitesse d’obturation la plus rapide possible.

Visez au moins 1/250e de seconde environ, mais n’oubliez pas que vous devrez peut-être aller plus vite. Mais en même temps, essayez de maintenir votre ISO aussi bas que possible. Un ISO trop élevé aura un effet négatif sur la netteté de vos images.

Augmentez votre ISO pour des vitesses d’obturation plus rapides

Il y a bien sûr des moments où vous n’avez pas d’autre choix que de choisir une ISO plus élevée. Si vous ne le faites pas, vous risquez de ne pas pouvoir sélectionner une vitesse d’obturation suffisamment rapide pour figer l’action.

N’ayez pas peur d’augmenter votre ISO, mais augmentez-le seulement autant que nécessaire. Vous pouvez utiliser un logiciel de post-traitement pour supprimer une partie du bruit et du grain de vos images.

S’il est trop important, il affectera la netteté de l’image.

Utiliser une grande ouverture

Le troisième élément du triangle d’exposition est l’ouverture. Plus votre ouverture est petite, plus vous avez de chances de capturer l’ensemble de votre sujet avec netteté lorsqu’il y a du mouvement. Cela ne signifie pas que vous devez sélectionner de très petites ouvertures, disons f/16.

Le problème ici est que plus votre ouverture est petite, plus votre vitesse d’obturation sera lente. La seule façon d’augmenter votre vitesse d’obturation sera d’augmenter votre ISO.

Cela se traduira par plus de bruit, ce qui signifie un manque de netteté.

En plus de cela, il y a aussi le côté créatif de la sélection d’une petite ouverture dans ce scénario. Habituellement, lorsque vous voulez figer un mouvement, il faut faire appel à quelque chose de spécifique. Une voiture, une personne ou même un animal.

Vous devez essayer de vous assurer que le regard du spectateur se porte sur ce sujet. Vous ne voulez pas qu’il soit distrait par d’autres éléments autour de l’image.

Le choix d’une ouverture plus grande brouillera l’arrière-plan en attirant la mise au point sur le sujet principal. Recherchez une vitesse d’obturation de f/4,5 comme point de départ et montez à partir de là.

Essayez de faire un panoramique pour obtenir des images plus créatives

Le panoramique est l’un des trucs les plus courants en photographie. Il peut être un peu délicat et vous devrez vous entraîner pour perfectionner la technique.

La prise de vue panoramique consiste à déplacer l’appareil photo pour suivre votre sujet en mouvement une fois que vous avez appuyé sur le bouton de l’obturateur. Cela ne fonctionne qu’avec des vitesses d’obturation plus lentes.

Si vous photographiez une voiture, vous appuierez sur le bouton de l’obturateur et déplacerez votre appareil photo à la même vitesse que la voiture se déplace. La voiture paraîtra ainsi plus nette et l’arrière-plan sera plus flou.

C’est une bonne technique pour les situations où les choses se déplacent (c’est-à-dire que cela ne fonctionnera pas si quelque chose vient vers vous). Il faudra beaucoup de pratique et d’essais et d’erreurs, mais c’est une autre façon de pouvoir figer le mouvement en photographie.

Inclure le flou de mouvement pour des images encore plus dynamiques

L’une des grandes qualités du mouvement dans vos images, c’est qu’il ajoute un certain dynamisme à quelque chose de statique. Ainsi, s’il est formidable de figer l’action, il est parfois aussi formidable de capturer le mouvement par le flou de mouvement.

La clé est de s’assurer que vous faites de l’arrêt sur image pour le bénéfice de la composition. N’ayez pas peur de capturer de temps en temps des images qui ne sont pas toujours figées.

Geler tout mouvement dans la photographie est une compétence que tout photographe amateur devrait pratiquer. Mais si vous faites des erreurs et que vous vous retrouvez avec des photos qui ne sont pas nettes, ne désespérez pas.

Apprenez plutôt de ces photos ratées pour vous assurer de comprendre où vous vous êtes trompé. Avec suffisamment de temps pour vous exercer, cela deviendra une seconde nature pour vous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *