Accueil » Blog » Comment utiliser la technique : « Exposer à droite » pour de meilleures photos

Comment utiliser la technique : « Exposer à droite » pour de meilleures photos

exposition-a-droite-photo

Exposer à droite (ETTR) est une stratégie d’exposition qui peut vous aider à améliorer la qualité de vos images finales. Cette technique peut vous aider à prendre des photos avec moins de bruit et autant de détails que possible dans les ombres. Tout cela sans perdre d’informations dans les hautes lumières.

Mais l’ETTR est controversée. Beaucoup de photographes sont d’accord et trouvent l’ETTR vraiment utile. Mais certains pensent que c’est une complication inutile.

Ces divergences d’opinion pourraient s’expliquer par le fait que l’ETTR n’est pas la technique la plus facile. Elle peut ruiner votre exposition si vous ne l’utilisez pas correctement. Et les bons résultats ne sont pas évidents dans toutes les situations.

Voyons de quoi il s’agit et vous pourrez alors décider vous-même si l’ETTR est pour vous.

1. Les principes fondamentaux de l’exposition au droit

L’exposition fait référence à la quantité de lumière qui atteint le capteur de votre appareil photo. Une image techniquement bien exposée est une image qui semble suffisamment claire ou sombre.

Elle ne perd pas de détails dans les ombres ou les lumières. Et elle a un aspect similaire à la scène originale qui a été tournée.

Pour obtenir la bonne exposition, il faut comprendre le triangle d’exposition, l’ISO et la compensation de l’exposition.

Consultez notre tutoriel sur le triangle d’exposition si vous souhaitez rafraîchir vos connaissances.

Comment lire un histogramme et pourquoi il est important

De nos jours, presque tous les appareils photo vous montrent l’histogramme des photos. C’est un excellent outil qui vous permet de vérifier l’exposition de vos images.

Il s’agit d’un graphique à deux axes qui représente la gamme de tons de votre image.

L’axe horizontal représente toute la gamme de tonalités de votre image, du noir pur à gauche au blanc pur à droite.

Les niveaux de tonalité peuvent être divisés en groupes allant du plus clair au plus foncé. Nous avons les blancs, les tons clairs, les tons moyens, les ombres et les noirs.

Les pics de l’histogramme représentent le pourcentage des pixels qui ont une certaine valeur d’exposition. Plus le pic est élevé, plus le nombre de pixels dans le ton est important.

Si l’histogramme est étiré sur tout l’axe horizontal, l’image est considérée comme bien exposée.

Si l’histogramme a plus de poids sur le côté gauche, cela signifie que les tons sombres sont prédominants dans l’image. Vous pouvez dire que votre photo est sous-exposée.

Si l’histogramme a plus de poids sur la droite, cela signifie que la photo est surexposée et que les tons clairs sont prédominants.

Il peut arriver que les pics de l’un ou des deux extrêmes sortent du graphique.

Cela signifie que vous avez coupé les noirs (sur le côté gauche) ou que vous avez brûlé les hautes lumières (sur le côté droit).

Pourquoi l’ETTR peut vous aider à obtenir de meilleures images

L’idée derrière l’ETTR est de prendre des photos avec l’histogramme légèrement poussé vers les blancs tout en veillant à ne pas brûler les hautes lumières.

En d’autres termes, vous surexposez intentionnellement votre image sans la brûler. Mais à quoi cela sert-il ?

La théorie est qu’une fois que vous avez retraité la photo pour obtenir une exposition correcte, vous obtiendrez un fichier de meilleure qualité que si vous l’exposez correctement ou si vous la sous-exposez.

Comment cela se produit-il ? Le capteur de l’appareil photo capture la lumière de manière non linéaire. Le capteur dispose de moins d’espace pour capturer les tons sombres que pour les tons clairs. C’est pourquoi la partie droite de l’histogramme a une plus grande capacité de stockage des informations.

Ceci a une implication importante sur la qualité du fichier image. Essayer de récupérer les détails des noirs en post-traitement produira du bruit dans votre image. Il n’y a pas beaucoup d’informations à récupérer sur les détails.

Si vous voulez récupérer les détails des hautes lumières, elles ont une plus grande capacité de stockage de l’information. Le processus de récupération n’affectera pas la qualité finale de votre image.

En fait, lorsque vous assombrissez une image ETTR, vous l’amenez à un ISO plus faible que lorsque vous l’avez prise. Cela permet de réduire son bruit.

Comment utiliser l’ETTR pour obtenir des images de meilleure qualité

Lorsqu’on essaie d’utiliser la méthode ETTR, il est crucial de filmer en RAW. Vous devrez post-traiter les images plus tard. Les RAW vous permettront de faire plus de réglages que les JPG.

La méthode ETTR est une technique facile. Vous devez faire attention à ne pas brûler les hautes lumières car cela peut totalement ruiner votre image.

Utilisez le posemètre de votre appareil photo pour évaluer la scène. Ajustez les réglages du triangle d’exposition pour être surexposé. Commencez par prendre une image surexposée.

Pour être sûr que vous n’avez pas brûlé la photo, vérifiez l’histogramme pour vous assurer que les points forts ne « grimpent » pas sur le côté droit du graphique.

Si votre appareil photo a la possibilité d’afficher des « blinkies » (un indicateur visuel qui marque les zones brûlées), activez cette option. Vous pourrez ainsi voir clignoter les zones d’un blanc pur.

N’oubliez pas que les « blinkies » ne sont pas aussi précis que l’histogramme.

Si vous pensez pouvoir pousser l’exposition de votre image un peu plus loin vers la droite, réglez à nouveau les paramètres de l’appareil photo et prenez une autre photo.

Arrêtez d’augmenter l’exposition lorsque vous voyez que vous brûlez les blancs.

Enfin, réduisez l’exposition en post-traitement. Vous pouvez utiliser n’importe quel logiciel de retouche tel que Lightroom.

Comparaison entre la photo ETTR traitée et l’image originale

Lorsque l’on compare les photos prises directement par l’appareil photo, on constate que l’ETTR est surexposé.

Après avoir diminué l’exposition de l’image ETTR, elles se ressemblent toutes les deux.

Mais si vous zoomez sur les zones les plus sombres, vous pouvez voir que l’image correctement exposée a plus de bruit. Elle est également un peu moins nette que l’image ETTR assombrie.

C’est exactement ce que nous voulons obtenir avec cette technique.

Quand faut-il utiliser l’ETTR et quand l’éviter

L’ETTR est une bonne technique à connaître et à garder à l’esprit. Son utilisation plus ou moins fréquente dépendra du type de photographe que vous êtes.

L’ETTR est très utile si vous avez tendance à anticiper et à planifier la scène. Ainsi, vous pouvez vous donner le temps d’obtenir une image finale de haute qualité. C’est pourquoi les photos de paysages sont un excellent sujet pour l’ETTR.

Un autre aspect qui peut influencer votre décision de faire ou non une RTE est ce que vous voulez faire de l’image. Si vous comptez l’imprimer, la RTE pourrait vous être très utile.

Dans d’autres situations de photographie, vous pourriez éviter d’utiliser la RTE. Par exemple, pour les portraits d’enfants, les mariages, les photographies de sport ou de la vie sauvage.

Vous ne pouvez pas prendre le risque de rater une photo. Ou vous pourriez être limité par les exigences de la scène en termes de réglages de l’appareil photo.

Dans ces cas-là, il vaut mieux être plus prudent que de risquer de brûler une trop grande partie de la scène.

Une autre situation dans laquelle l’ETTR n’a pas beaucoup de sens est lorsque vous devez augmenter l’ISO afin de surexposer. Lorsque vous augmentez l’ISO, vous augmentez également le bruit dans la photo. C’est exactement ce que vous essayez d’éviter lorsque vous appliquez l’ETTR.

Épargnez-vous un travail supplémentaire en post-traitement en prenant une photo bien exposée avec l’exposition mesurée.

Conclusion

L’ETTR est une technique apparemment facile. Il suffit de surexposer l’image et de ramener l’exposition en post-traitement. Mais cette technique comporte des risques.

Vous pouvez accidentellement abîmer l’image en la surexposant trop. Pour éviter cela, il faut maîtriser l’histogramme et utiliser les caches de l’appareil photo.

L’ETTR n’est pas non plus utile dans toutes les situations. Gardez ces éléments à l’esprit avant d’appuyer sur le déclencheur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *