Accueil » Blog » Qu’est-ce que le contraste en photographie et comment l’utiliser correctement

Qu’est-ce que le contraste en photographie et comment l’utiliser correctement

contraste

Le contraste en photographie est l’une des composantes les plus importantes de votre image. Notre article vous montrera comment tirer le meilleur parti du contraste, que ce soit en l’augmentant ou en le diminuant.

Un moment décisif de votre parcours photographique est lorsque vous comprenez vraiment comment le contraste affecte les images que vous prenez. Savoir comment manipuler le contraste changera vos photos pour le mieux.

Qu’est-ce que le contraste en photographie ?

Le contraste signifie la différence. Dans le cas de la photographie, les différences les plus courantes sont obtenues par des modifications des tons (lumière) ou des couleurs qui composent l’image.

Le contraste est un élément clé depuis le début de la photographie. C’est le degré de différence entre les éléments qui forment une image.

Un contraste plus élevé donnera à votre image une sensation différente de celle d’un contraste plus faible, par exemple. Mais le type de contraste peut également influencer vos images.

Voici comment.

Contraste tonale

Le type de contraste le plus connu est le contraste tonal. Il fait référence à la différence de luminosité (intensité lumineuse) entre les éléments de l’image.

Bien qu’il soit important dans tous les types de photos, le contraste tonal est particulièrement pertinent dans les images N&B. Celles-ci ne présentent pas d’autres types de contraste comme celui de la couleur.

Si l’image comporte à la fois des tons très sombres et très clairs, elle présente un contraste tonal élevé.

Si la photo présente une large gamme de tons largement répartis du blanc pur au noir pur, elle est considérée comme une image à contraste moyen.

Et si elle présente une gamme de tons moyens mais qu’il lui manque les blancs et les noirs purs, la photo est une image à faible contraste.

Bien que le contraste tonal soit le plus connu, il existe d’autres types de contraste qui sont également très intéressants.

Contraste des couleurs

La création d’images avec un contraste de couleur intéressant nécessite des connaissances en théorie des couleurs. Mais ne vous inquiétez pas ! Vous n’avez besoin que des bases pour commencer à expérimenter.

C’est là qu’interviennent les schémas de couleurs et la roue des couleurs.

La Roue des couleurs est une charte largement utilisée dans les arts. Elle représente simplement la relation entre les différentes couleurs.

En utilisant les schémas de couleurs, vous pouvez déterminer les combinaisons qui présentent le plus de contraste. La combinaison la plus contrastée est généralement celle des couleurs complémentaires.

Il est vraiment facile de reconnaître les couleurs complémentaires puisqu’elles sont situées en face les unes des autres.

Un exemple courant est la juxtaposition du vert et du rouge.

Si vous ne voulez pas penser à la roue des couleurs, vous pouvez simplement classer les couleurs en deux groupes : chaudes et froides.

En combinant une couleur froide avec une couleur chaude, vous obtiendrez un contraste de couleurs.

Utiliser des couleurs analogues pour un contraste plus faible

Il existe d’autres combinaisons de couleurs qui permettent d’obtenir un contraste moindre. C’est parce qu’elles sont harmonieuses, ces couleurs analogues (couleurs qui sont côte à côte sur la roue des couleurs).

Les couleurs ont encore un certain contraste entre elles, de sorte que le spectateur peut les différencier les unes des autres.

Une autre façon d’ajouter du contraste à une photo aux couleurs similaires est d’inclure un élément avec une teinte/nuance différente.

Ce ne sera pas un fort contraste, mais cela permettra à votre sujet de se démarquer.

Une dernière chose sur le contraste des couleurs. Restez simple.

Le fait d’avoir moins de couleurs dans votre image créera un effet de contraste fort parce qu’il aura l’air plus dramatique.

Contraste par les textures

Les différences entre les textures dans la photographie sont également un excellent moyen d’ajouter du contraste.

Vous pouvez combiner des éléments bruts avec des éléments doux pour donner à votre image un peu plus de punch.

Un moyen facile de le faire est d’utiliser l’arrière-plan. Si vous prenez une photo d’un élément avec beaucoup de texture, placez-le devant un fond mou. Il peut s’agir d’un ciel clair ou d’un mur plat.

Si vous n’avez pas d’arrière-plan clair, vous pouvez utiliser la profondeur de champ pour l’adoucir. En utilisant une grande ouverture (f 3,5 ou moins) et en plaçant votre sujet plus loin de l’arrière-plan, vous obtiendrez une faible profondeur de champ.

L’arrière-plan apparaîtra flou et doux et contrastera avec la netteté et la texture de votre sujet.

En revanche, si vous avez un élément mou, il apparaîtra sur un fond texturé.

Contraste conceptuel

Le contraste conceptuel est abstrait et beaucoup plus subjectif que les précédents car il est basé sur des idées.

Les images présentant ce type de contraste ont une forte composante narrative qui surprend généralement les spectateurs.

Il consiste à mettre ensemble des choses que l’on ne s’attend pas à voir dans la même image.

Vous pouvez utiliser le contraste conceptuel pour mettre en évidence les différences entre des éléments que vous trouvez surprenants, amusants ou auxquels vous voulez que les gens réfléchissent.

Quelques exemples de contrastes conceptuels qui sont assez universels sont le vieux-nouveau, le grand-petit ou l’artificiel-naturel.

Utiliser le contraste pour transmettre un état d’esprit particulier

Le contraste est un élément clé pour transmettre certaines humeurs à travers vos images.

Les images très contrastées ressortent, montrent des textures dans le sujet et donnent une sensation de nervosité, d’énergie et de force.

On les utilise beaucoup dans la photographie de rue et la photographie de nature.

Les images à faible contraste ont tendance à donner une impression de rêve. C’est pour cette raison que le contraste faible fonctionne très bien dans les portraits en extérieur, surtout si vous recherchez un look vintage.

Avant de prendre une photo, réfléchissez à l’ambiance que vous voulez transmettre. Puis recherchez le contraste qui la fera ressortir.

Comment s’entraîner au contraste sur le terrain

Pour le contraste des tons, une chose qui aide vraiment est de régler la caméra sur le noir et blanc. C’est une astuce que j’ai apprise de Gala Martinez, une photographe portraitiste de Barcelone, et j’aime vraiment ça !

Enlever la couleur vous aide à vous concentrer sur l’intensité de la lumière et sur la façon dont elle affecte l’image. Vous pouvez également essayer de rechercher des contrastes forts entre la lumière et les ombres.

Vous pouvez aussi commencer à vous entraîner avec les contrastes en « construisant » vos propres scénarios. Vous pouvez aller dans votre magasin d’artisanat et vous procurer quelques cartons : le blanc et le noir sont parfaits pour le contraste des tons.

Vous pouvez ensuite les utiliser comme arrière-plan pour des objets de différentes couleurs que vous avez déjà chez vous et voir comment les différentes combinaisons affectent le contraste de l’image finale.

Vous pouvez également obtenir des cartons de couleur et les combiner avec des objets de couleurs complémentaires ou de la même couleur mais de teinte/ombre différente.

Conclusion

En tant que photographes, le contraste est un élément crucial à prendre en compte dans toutes nos prises de vue car il nous aide à transmettre une ambiance ou un message au spectateur. Bien que le contraste tonal soit le plus connu, il existe des types tels que les contrastes de couleur et les contrastes conceptuels.

Vous pouvez vous entraîner à voir les contrastes autour de vous et vous pouvez même arranger un peu les scénarios pour obtenir le résultat que vous souhaitez. Lightroom et d’autres logiciels de post-traitement sont d’excellents outils pour donner la touche finale à votre image !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *