Accueil » Blog » 15 conseils pour prendre vos photos d’amateur à professionnel

15 conseils pour prendre vos photos d’amateur à professionnel

amateur-a-proessionnel

Vous voulez que vos photos ressemblent à celles des magazines ? Ou sur le site web du National Geographic ?

Alors ces 15 conseils sur la manière de prendre des photos professionnelles sont pour vous. Vous prendrez de meilleures photos en un rien de temps, que vous photographiiez des oiseaux ou des portraits.

La prise de vue en JPEG limitera vos possibilités d’édition – Passez au format RAW

Avant de vous procurer un DSLR, vous devez avoir une connaissance de base des différents formats de fichiers numériques. De nos jours, la plupart des reflex numériques enregistrent à la fois des fichiers JPEG et RAW.

Un JPEG a un nombre limité de niveaux de luminosité qu’il peut capturer par opposition à un fichier RAW. Un JPEG enregistre 256 niveaux de luminosité, alors qu’un RAW peut en capturer jusqu’à 16 384 !

De plus, chaque fois que vous modifiez un JPEG, vous perdez des informations. Vous pouvez détruire complètement la qualité d’un fichier JPEG en le modifiant plusieurs fois.

La beauté d’un fichier RAW est que vous pouvez le convertir en JPEG, ou en un autre type de fichier comme un fichier PSD (Photoshop).

1. Trop de lumière ruinera vos photos – voici pourquoi

La compréhension de l’éclairage est le fondement de la photographie. Il existe une idée fausse selon laquelle une lumière abondante est bonne et une lumière faible est mauvaise.

Certains des plus beaux portraits sont pris une heure avant le coucher du soleil, pendant l’heure d’or. La lumière projette une lueur chaude et flatteuse sur le sujet.

Et de nombreux photographes de paysage prennent des photos de la nature époustouflantes pendant l' »heure bleue ».

Trop de lumière, sous la forme d’une journée très ensoleillée, peut créer des ombres sévères sur votre sujet. Il peut être très difficile de travailler avec ce type de lumière.

Avant de commencer à photographier, prenez le temps d’observer la lumière. De quelle direction vient-elle ? Cela influencera l’endroit où vous placerez votre sujet.

Lorsque vous photographiez des portraits, la lumière provenant de l’avant est douce et belle.

Lorsque vous photographiez des sujets statiques comme de la nourriture, la lumière de face peut créer des ombres indésirables. Elle peut également donner à l’image un aspect plat et sans vie. Le meilleur choix est généralement un éclairage latéral ou un rétroéclairage.

2. Utiliser la mesure ponctuelle pour une exposition plus précise

La forme la plus simple de mesure de la lumière à l’intérieur d’une caméra est le « comptage moyen ». La caméra lit les niveaux de lumière sur l’ensemble du viseur. Elle calcule une exposition basée sur la moyenne générale de la luminance.

Elle fonctionne bien pour des scènes avec des quantités égales de lumière, de noir et de tons moyens.

Mais toute scène dont la moyenne n’atteint pas 18 % de réflectance posera un problème.

La mesure moyenne pondérée centrale est une variation du mode de mesure moyenne. Elle donne à la luminosité des objets situés au centre du viseur plus de poids dans le calcul de l’exposition que les objets situés sur le bord extérieur du cadre.

Cela repose sur l’hypothèse que le sujet d’intérêt est susceptible de se trouver près du centre du cadre. Et qu’il devrait obtenir une exposition préférentielle par rapport aux objets situés à la périphérie.

La mesure ponctuelle est l’opposé de la mesure moyenne. Elle permet d’échantillonner la luminosité d’une petite zone de l’écran. Et elle vous permet de sélectionner la partie exacte de la scène sur laquelle vous souhaitez baser votre exposition.

Elle est très utile dans les situations où de grandes zones de tons très clairs ou très sombres créeraient un biais d’exposition qui détournerait l’attention du sujet central. C’est le cas pour les scènes en contre-jour, en hautes tonalités ou en basses tonalités.

L’image ci-dessous est un bon exemple de cas où vous souhaiteriez utiliser la mesure ponctuelle. C’est parce qu’elle présente beaucoup de contraste.

3. Utiliser les crochets pour saisir la bonne exposition

Même les meilleurs luminaires et systèmes d’exposition peuvent être trompés par des situations d’éclairage difficiles. Et l’écran de prévisualisation au dos de votre appareil photo n’est pas un indicateur très fiable d’une exposition correcte.

Il faut aussi apprendre à lire un histogramme. De nos jours, la plupart des appareils photo ont une fonction d’histogramme intégrée. L’utiliser vous sera beaucoup plus utile que de vous fier à votre écran LCD.

Une façon de s’assurer que vous avez obtenu la bonne exposition est de filmer la scène à plusieurs reprises. Vous pourrez alors choisir la meilleure.

Cette technique s’appelle le bracketing.

Vous faites un « bracketing » d’expositions alternées au-dessus et en dessous de la bonne exposition présumée.

Si votre exposition de base n’est pas correcte, alors l’une des autres images sera probablement correctement exposée. C’est pourquoi il est très important de photographier en mode manuel.

Pour ce faire, vous devez apprendre le triangle d’exposition, c’est-à-dire comment l’ouverture, la vitesse d’obturation et la sensibilité ISO fonctionnent ensemble.

4. Quels objectifs utiliser et à quel moment

Il n’y a pas un seul objectif qui convienne à chaque type de photographie ou de situation de prise de vue.

C’est pourquoi il est conseillé d’acheter séparément le boîtier de votre appareil photo et vos objectifs. L’objectif du kit qui accompagne votre appareil photo n’est généralement pas de la meilleure qualité. Et il ne sera pas toujours adapté au type de photographie que vous souhaitez faire. Surtout si vous souhaitez prendre des photos plus professionnelles.

Lorsque je photographie des aliments, je prends généralement mon objectif zoom 24-70 mm ou mon objectif macro 100 mm. Pour les portraits, je préfère le 85 mm. Si vous voyagez ou si vous faites des photos de paysages, il est préférable d’utiliser un objectif grand angle.

N’oubliez pas que le facteur de recadrage de votre appareil photo aura une influence sur les objectifs que vous choisirez.

Les appareils photo reflex numériques d’entrée de gamme ou « prosumer » ont généralement un capteur recadré. Un Canon Rebel est un exemple de bon DSLR avec un capteur recadré.

Cela signifie qu’un objectif de 50 mm se comportera davantage comme un objectif de 80 mm en raison du facteur de recadrage.

Si vous avez un appareil photo avec un capteur recadré, assurez-vous que l’objectif que vous achetez sera utilisable si vous décidez de passer en plein format.

6. Utilisation de l’ouverture pour contrôler la profondeur de champ

L’ouverture est un régulateur qui contrôle le flux de lumière à travers l’objectif. Mais l’ouverture affecte également la profondeur de champ.

Une modification de la profondeur de champ peut entraîner un changement spectaculaire de votre image.

La profondeur de champ désigne la zone de netteté acceptable dans une photographie. L’ouverture contrôle la profondeur de la zone de netteté acceptable.

Une ouverture plus petite (nombre f plus élevé) produit une plus grande profondeur de champ. Des ouvertures plus grandes (nombre f plus faible) produisent une profondeur de champ moins importante.

La taille du capteur d’image, la distance focale de l’objectif et l’ouverture ont toutes une incidence sur la profondeur de champ.

Pour contrôler la profondeur de champ de votre photographie, vous devez contrôler l’ouverture. Il s’agit d’un équilibre entre l’exposition et la profondeur de champ.

En photographie de portrait, le plus important est de faire la mise au point des yeux. De nombreux photographes professionnels réalisent des portraits à très grande ouverture.

Mais pour les natures mortes, il est préférable d’avoir une ouverture de 5,6 et plus, selon le sujet.

7. Que faire en cas de bruit numérique ?

L’ISO fait partie du Triangle d’exposition. Elle affecte la sensibilité de votre appareil photo à la lumière. Plus la sensibilité ISO est élevée, plus l’image est lumineuse.

Mais cette luminosité s’accompagne d’une augmentation du bruit.

Les appareils photo numériques sont bien plus performants qu’auparavant pour gérer le bruit. De nombreux appareils photo numériques vont jusqu’à 6400 ISO. Le moment où vous commencez à voir un bruit important dépend de votre appareil photo.

Il y a un problème majeur à photographier à un ISO élevé. Augmenter l’exposition en post-production modifiera l’aspect du grain.

Testez votre appareil photo pour voir jusqu’où vous pouvez pousser l’ISO avant de détruire la qualité de vos images. Utilisez une vitesse d’obturation rapide et une ouverture plus petite comme F8 ou F11 pour obtenir des images nettes.

Prenez la même image avec différents réglages ISO. Commencez à 100 jusqu’à l’ISO maximum de votre appareil photo et comparez-les dans votre logiciel de montage.

8. Calibrez vos objectifs sur votre appareil photo pour une mise au point nette

De nos jours, la plupart des objectifs peuvent être mis au point manuellement ou automatiquement.

La mise au point manuelle consiste à contrôler entièrement l’endroit où l’appareil photo fait la mise au point. Vous tournez la bague de votre objectif jusqu’à ce que la zone que vous souhaitez mettre au point soit précise.

Ce n’est pas la meilleure approche si vous avez une vision inférieure à 20/20. Si vous êtes même un peu distrait, vous pouvez manquer la mise au point. Les images floues sont souvent le résultat d’une mise au point manquée.

L’autofocus est le réglage de l’objectif par l’appareil photo pour faire la mise au point sur votre sujet à votre place. Mais le système AF peut finir par se focaliser sur la mauvaise partie d’une scène, ou avoir du mal à se verrouiller sur quoi que ce soit.

C’est particulièrement vrai dans un environnement sombre, ou lorsqu’on vous présente une scène avec un faible contraste.

Une façon de faciliter la mise au point est de calibrer chacun de vos objectifs en fonction du boîtier de votre appareil photo. Vous pouvez demander à un professionnel de le faire pour vous ou apprendre à le faire vous-même.

Dès le départ, la plupart des objectifs sont soit à mise au point avant, soit à mise au point arrière. Vous devez effectuer des micro-ajustements pour obtenir une mise au point précise.

9. Quelles règles de composition devez-vous utiliser

Un concept simple pour vous aider à démarrer est la « règle des tiers ».

Il s’agit d’un principe de composition qui divise une image en neuf parties égales. Pour ce faire, on utilise deux lignes horizontales et deux lignes verticales.

Les éléments importants de la scène se répartissent selon ces lignes. Ils peuvent également tomber aux points d’intersection des lignes.

La règle des tiers est un excellent point de départ, surtout pour certains genres comme le paysage.

Mais il existe d’autres principes de composition qui sont encore plus puissants. Regardez la Grille Phi et la Spirale de Fibonacci.

10. Utiliser un diffuseur pour adoucir la lumière du soleil

Pensez à tirer dehors par temps nuageux. Les nuages agissent comme un diffuseur géant, filtrant les rayons du soleil lorsqu’ils touchent votre sujet.

Lorsqu’il fait chaud et ensoleillé, la luminosité du soleil peut créer des ombres sévères dans vos images. Un diffuseur placé en relation appropriée avec votre sujet adoucira cette lumière pour un aspect plus uniforme et plus attrayant.

Il existe un grand nombre de diffuseurs professionnels sur le marché. Certains sont équipés de poignées, ce qui est très pratique pour faire des portraits (voir photo ci-dessous).

Vous pouvez également utiliser des rideaux translucides ou même des rideaux de douche pour faire votre propre rideau, si votre budget est une préoccupation.

11. Remplir les ombres avec des réflecteurs

La lumière de remplissage fait référence à la quantité de lumière qui est renvoyée sur votre sujet. Elle est utilisée pour éliminer ou adoucir les ombres causées par la source de lumière principale. C’est ainsi que vous contrôlez le contraste.

En modifiant la direction et l’intensité de vos ombres, vous pouvez créer divers scénarios d’éclairage.

La façon dont vous travaillez avec les ombres de vos images peut distinguer votre travail de celui des autres photographes.

Les kits de réflecteurs professionnels sont des disques pliables. Ils existent en or, argent, blanc ou noir. Vous pouvez les utiliser de manière interchangeable, en fonction de votre scénario d’éclairage.

Vous pouvez également bricoler vos réflecteurs en utilisant du carton pour affiche, de la mousse de polystyrène ou du carton pour le même usage.

12. Tirez avec une carte grise pour une meilleure balance des blancs

Utilisez une carte grise pour déterminer l’exposition correcte et assurez-vous que les blancs de vos images paraissent blancs.

Nous avons tous pris des scènes d’hiver où la neige semble grise. En effet, lors de la mesure, votre appareil photo recherche une réflectance moyenne de 18 %.

Une scène très lumineuse ou très sombre ne correspondra pas à cette norme. Une carte 

grise vous aidera en vous fournissant un objectif de réflectance standardisé.

Il vous suffit de la placer dans votre scène au même angle que votre objectif et de prendre une photo.

Cela vous aidera plus tard lorsque vous ajusterez la balance des blancs dans Lightroom. Vous pouvez cliquer sur la carte grise à l’aide de la pipette pour obtenir une lecture correcte de la balance des blancs.

13. Utilisez la loi du carré inversé pour modifier la luminosité

L’intensité de la lumière varie en fonction de la distance de la source lumineuse. Plus vous êtes proche de votre source de lumière, plus la lumière est intense. Et l’intensité de la lumière diminue à mesure que la distance de la source lumineuse augmente.

La loi du carré inversé est un principe de physique simple et direct. Et le plus beau dans tout ça, c’est qu’elle peut vous aider à apprendre à prendre des photos professionnelles.

Cette loi stipule que l’intensité de la lumière est inversement proportionnelle au carré de la distance de la source.

Et maintenant en anglais. Si vous doublez la distance de la source de lumière, l’intensité est réduite à 1/4, et non à 1/2 comme vous pourriez le penser.

La distance multipliée par deux est deux, deux au carré est quatre, et l’inverse de quatre est 1/4. La même formule fonctionne dans le sens inverse.

Pour le dire en termes photographiques. En doublant la distance entre la source de lumière et votre sujet, vous réduisez la luminosité de deux fois.

Et réduire de moitié la distance entre la source de lumière et le sujet augmente la luminosité de deux points.

14. Étalonnez votre moniteur pour un montage plus précis

Vos images ont donc un aspect différent sur l’écran de votre ordinateur portable que sur celui de votre téléphone ou de votre ordinateur de bureau. Cela a tout à voir avec l’étalonnage de l’écran.

Le calibrage garantit que votre moniteur affiche la couleur, la saturation et la luminosité réelles de vos images. Pour ce faire, il établit un profil de couleurs que vous devez mettre à jour régulièrement.

Si vous effectuez des montages ou des prises de vue dans une pièce où la lumière du jour est abondante, vous ne pouvez pas voir votre moniteur avec précision. La réflexion de la lumière sur votre écran fera une énorme différence.

Vous pouvez utiliser un outil de calibrage de moniteur tel que celui de ColorMunki pour résoudre ce problème.

Je calibre mon moniteur pour chaque prise de vue que je fais.

15. Commencez par les bases du montage dans Lightroom

Le fichier numérique est égal à un négatif de film dans le sens où il doit être traité. Un fichier RAW, en particulier, manque de contraste et paraîtra plat sans avoir été monté.

Apprendre les bases du montage Lightroom vous permettra d’améliorer votre photographie. Et il existe de nombreuses ressources en ligne qui peuvent vous aider à comprendre les tenants et aboutissants du programme. Vous pouvez rapidement apprendre à retoucher vos photos comme un professionnel.

Si vous êtes sérieux sur la façon de prendre des photos professionnelles, vous commencerez à prendre des photos en RAW dès que possible.

Le format RAW vous offre tellement plus d’options en matière de retouche, et avec lui, la liberté créative.

Conclusion

Vous n’avez pas besoin d’essayer tous ces conseils sur la façon de prendre des photos professionnelles en une seule fois. Choisissez un conseil et faites-en l’expérience ou approfondissez votre recherche.

La photographie est une combinaison indissociable de compétences techniques et de créativité. En fait, plus vous comprendrez, plus elle renforcera votre créativité.

Vous serez en mesure de tirer le meilleur parti de votre appareil photo et de créer des images qui reflètent votre vision de la photographie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *